Communiqué de presse

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

La 9ème édition du Festival du Cinéma Israélien de Montréal
De surprises en découvertes

Montréal, mardi 29 avril 2014 : Le Festival du Cinéma Israélien de Montréal aura lieu du jeudi 15 au jeudi 22 mai 2014 au Cinéma du Parc. La programmation regroupe une vingtaine de films — longs métrages, documentaires et courts métrages — sous-titrés en français ou anglais.

Le cinéma israélien retient l’attention aussi bien des critiques que du public. Ses films, sélectionnés et primés dans les festivals internationaux, interpellent par leur audace et séduisent par leur originalité. Par le biais de ces thématiques, le FCIM se veut une manifestation qui enrichit le spectateur grâce à l’apport du génie créateur israélien.

On ne peut que l’encourager sur la voie qu’il a choisi de suivre pour nous faire rire, pleurer, nous surprendre et nous séduire. L’édition 2014 du FCIM propose une sélection qui jette un regard neuf, pour ne pas dire iconoclaste, sur plusieurs composantes de la société israélienne, que ce soit la sécurité, la justice, l’armée ou les institutions ultra orthodoxes.

En ouverture, Kidon, une comédie d’espionnage d’Emmanuel Naccache, primée au Festival du Film international de Haïfa 2013, traite de l’imbroglio entre le Mossad et la bande des «4» de Dubaï, concernant l’assassinat d’un haut responsable du Hamas. Une fiction surprenante et originale. Le documentaire de Yoav Halevy, Bureau 06, fait revivre l’histoire dramatique de l’équipe de policiers formés pour enquêter et préparer les pièces à conviction dans le procès d’Adolph Eichman. Le documentaire Frères de cœur d’Esther London relate la relation improbable qui s’installe entre les parents israéliens d’un jeune soldat juif tué et un étudiant arabe à qui ils ont fait don du cœur de leur fils.

Bethlehem, de Yaval Adler – Meilleur film (Venice Days) Venice Film Festival 2013 – traite du sujet complexe et miné des rapports entre indicateur, services secrets et sécurité dans l’armée israélienne.

En fermeture, Le métis de Dieu, d’Ilan Duran Cohen, retrace l’exceptionnel destin de Jean Marie Lustiger, le Juif devenu Cardinal. Ce prince de l’Église, pas comme les autres puisque fils d’une déportée assassinée, est appelé à trancher lors de l’affaire du couvent des Carmélites érigé à Auschwitz.

Ces films, résolument universels, contemporains et sans concession, sortis en 2013, montrent avec acuité l’audace, la richesse et la diversité du cinéma israélien; un cinéma porteur d’identité, de sensations et d’émotions. Un cinéma qui reflète les aspirations, les rêves et les angoisses que traverse la société israélienne. Vous trouverez le programme détaillé, les horaires, les tarifs et les forfaits disponibles sur le site officiel du FCIM www.fcim2014.ca

-30-

Contacts médias:
Danielle Glanz, 514-733-4998 #3183, dglanz@csuq.org
Maurice Chalom, 514-489-4155, chalom.maurice@gmail.com

Téléchargement en PDF

Les commentaires sont fermés